• The VOIDRUNNER'S CODEX is LIVE! Explore new worlds, fight oppressive empires, fend off fearsome aliens, and wield deadly psionics with this comprehensive boxed set expansion for 5E and A5E!

Une ville enchaînée : Le Bazar de la vie (suite) [Full]

Julie

First Post
Guillaume said:
Julie, est-ce qu'Imay s'approche de la créature dans le couloir ou attend-t-elle d'avoir une réponse à sa question ?

Oui, Imay attends une réponse. Si, au bout de quelques minutes personne n'as répondu, Imay se dirige vers la créature 7 pour l'examiner.
 

log in or register to remove this ad

Guillaume

Julie and I miss her
Après un instant, n'obtenant pas de réponses de ses compagnons, Imay s'approche du cadavre dans le couloir. Le corps est étendu de tout son long, une flèche lui transperçant le dos. Visiblement, la créature portait un manteau fait de peaux de loups et un masque en céramique à l'image d'un visage de loup.

En s'approchant du cadavre, Imay constate qu'il y a quelque chose d'anormal par rapport aux autres créatures. C'est en levant le manteau qu'elle comprend exactement ce qui ne va pas. La créature, du même type que les autres, est translucide, fantomatique presque. Visiblement, elle est solide, mais sa forme est à peine visible et Imay voit la pierre du plancher à travers son corps.

À côté de la créature, il y a une rapière. Elle a dû la laisser tomber lorsqu'elle a été abattue par Valishan.
 

Gith Galath

Explorer
En serrant la main de la prêtresse, Diero constate une certaine surprise sur le visage de la prêtresse. Elle fronce des sourcis momentanément. C'est alors que Diero se rappelle du protocole. En tant que Mère Supérieur d'un monastère, il est généralement de coutume de baiser la main en signe de soumission et de respect.

Diero nota la surprise, puis l’agacement de la prêtresse. Il oubliait trop vite le protocole en présence des grégoriens. Bien que la mère Urikas lui semblait une femme honnête, il n'était pas tout à fait à l'aise avec ce qu'elle représentait.

En réponse à vos questions, il y a effectivement un serrurier du nom de Keygan Ghelves qui a été arrêté ce matin, mais il n'est nullement question qu'il soit remis à l'Inquisition. En fait, il s'est livré à la justice de son plein gré. Il aurait fourni à des malfaiteurs une copie des clés des serrures qu'il vendait. La complicité à un enlèvement de personnes laïques est un crime séculaire, mon frère. De plus, il aurait agi sous la contrainte.

"S'il a agit sous la contrainte, peut-être pourrait-il nous renseigner sur les gens qui l'ont intimidé. Peut-être a-t-il eu connaissance de l'identité des créatures qui ont perpétré les enlèvements? Vous serait-il possible d’intercéder en ma faveur auprès des autorités séculières de la ville pour que je puisse avoir une audience avec le prisonnier Ghelves?" demanda Diero.

Puis, à la manière de mère Urikas avant lui, Diero baissa d’un ton sa voix, jusqu’à un chuchotement, afin d’éviter que des oreilles opportunes saisissent leur discussion. « Par ailleurs, je crois qu’il serait à votre avantage d’avoir quelqu’un de l’Église pour enquêter sur ces enlèvements, mais quelqu’un qui ne soit pas de votre monastère. Pardonnez mon impertinence, mais je ne crois pas qu’un de vos moines passerait inaperçu maintenant. Étant étranger à la fois dans cette ville et dans votre congrégation, je crois humblement qu’avec l’aide de notre Seigneur Avméa, je pourrais tenter de jeter un peu de lumières sur ces événements troubles et ce, sans attirer d’emblée l’attention des laquais du Maître des Ombres. Je vous propose de me joindre à vos mercenaires, mais je ne pourrai m’aventurer seul sur leurs traces dans les ruines de Jazdirune, même avec l’aide du Tout-Puissant. Lorsque vos mercenaires remonteront à la surface pour vous rapporter leurs découvertes, avec votre permission, vous proposerez que je me joigne à eux ». Diero poursuivit : « Sans vouloir vous imposer ceci, ma mère, je crois que cette proposition vous donnerait un avantage en évitant de mettre en danger vos moines et ce, surtout dans la position délicate que vous occupez en ce moment. En attendant, si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je prendrais congé afin de rendre visite à l’Orphelinat. Lorsque vos mercenaires auront reparu ou que je pourrai rencontrer le serrurier Ghelves, trouvez-moi à Saint-Étienne-des-Roses. »

Puis, reprenant un ton de voix normal, Diero remercia mère Urikas, selon le protocole, pour avoir accédé à sa requête d’audience. En sortant du monastère, il ne pu empêcher un sourde colère et un inconfort de monter en lui en croisant à nouveau les deux statues de moines-guerriers bordant les lourdes portes du monastère. En route vers l’Orphelinat, Diero se remémorisa l’énigme divinatoire :

« Les serrures sont la clé pour les retrouver.
Cherchez au-delà du rideau, sous la chaudière,
Mais attention au portes dentées.
Descendez au sein des défenses de malachite.
Là où la vie est achetée à prix d'or.
La moitié d'un nain les retient, mais pas pour longtemps.»

« Avec les éléments que nous connaissons maintenant, il est évident que les deux premiers vers sont des références au serrurier et à l’accès de Jazdirune sous Chaudière » pensa Diero. « Le reste est flou. Il doit s’agir d’indices concernant la route à suivre dans les ruines afin de trouver où les enfants ont été emmenés. L’avant-dernier vers est peut-être une référence au fait que les personnes kidnappées sont revendues comme esclaves. Mais pourquoi des enfants? À quel travail ces enfants pourraient-ils bien être destinés? Non, ce ne doit pas être ça… Par ailleurs, qu’est-ce qu’une moitié de nain et qui retient-elle? Est-ce un élément pour ou contre nous? Mon cher Diero, cette énigme est probablement plus subtile qu’il n’y paraît. Ces mercenaires auront certainement de nouveaux éléments à apporter. Attendons… ». Diero tourna alors son attention vers Silence afin de vérifier si tout restait calme chez Ghelves.
 

Gith Galath

Explorer
En serrant la main de la prêtresse, Diero constate une certaine surprise sur le visage de la prêtresse. Elle fronce des sourcis momentanément. C'est alors que Diero se rappelle du protocole. En tant que Mère Supérieur d'un monastère, il est généralement de coutume de baiser la main en signe de soumission et de respect.

Diero nota la surprise, puis l’agacement de la prêtresse. Il oubliait trop vite le protocole en présence des grégoriens. Bien que la mère Urikas lui semblait une femme honnête, il n'était pas tout à fait à l'aise avec ce qu'elle représentait.

En réponse à vos questions, il y a effectivement un serrurier du nom de Keygan Ghelves qui a été arrêté ce matin, mais il n'est nullement question qu'il soit remis à l'Inquisition. En fait, il s'est livré à la justice de son plein gré. Il aurait fourni à des malfaiteurs une copie des clés des serrures qu'il vendait. La complicité à un enlèvement de personnes laïques est un crime séculaire, mon frère. De plus, il aurait agi sous la contrainte.

"S'il a agit sous la contrainte, peut-être pourrait-il nous renseigner sur les gens qui l'ont intimidé. Peut-être a-t-il eu connaissance de l'identité des créatures qui ont perpétré les enlèvements? Vous serait-il possible d’intercéder en ma faveur auprès des autorités séculières de la ville pour que je puisse avoir une audience avec le prisonnier Ghelves?" demanda Diero.

Puis, à la manière de mère Urikas avant lui, Diero baissa d’un ton sa voix, jusqu’à un chuchotement, afin d’éviter que des oreilles opportunes saisissent leur discussion. « Par ailleurs, je crois qu’il serait à votre avantage d’avoir quelqu’un de l’Église pour enquêter sur ces enlèvements, mais quelqu’un qui ne soit pas de votre monastère. Pardonnez mon impertinence, mais je ne crois pas qu’un de vos moines passerait inaperçu maintenant. Étant étranger à la fois dans cette ville et dans votre congrégation, je crois humblement qu’avec l’aide de notre Seigneur Avméa, je pourrais tenter de jeter un peu de lumières sur ces événements troubles et ce, sans attirer d’emblée l’attention des laquais du Maître des Ombres. Je vous propose de me joindre à vos mercenaires, mais je ne pourrai m’aventurer seul sur leurs traces dans les ruines de Jazdirune, même avec l’aide du Tout-Puissant. Lorsque vos mercenaires remonteront à la surface pour vous rapporter leurs découvertes, avec votre permission, vous proposerez que je me joigne à eux ». Diero poursuivit : « Sans vouloir vous imposer ceci, ma mère, je crois que cette proposition vous donnerait un avantage en évitant de mettre en danger vos moines et ce, surtout dans la position délicate que vous occupez en ce moment. En attendant, si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je prendrais congé afin de rendre visite à l’Orphelinat. Lorsque vos mercenaires auront reparu ou que je pourrai rencontrer le serrurier Ghelves, trouvez-moi à Saint-Étienne-des-Roses. »

Puis, reprenant un ton de voix normal, Diero remercia mère Urikas, selon le protocole, pour avoir accédé à sa requête d’audience. En sortant du monastère, il ne pu empêcher un sourde colère et un inconfort de monter en lui en croisant à nouveau le regard de pierre des deux statues de moines-guerriers bordant les lourdes portes du monastère. Cette représentation guerrière du pouvoir d'Avméa raviva dans son esprit de douloureux souvenirs. [OOC: voir les antécédents de Diero dans le Rogues Gallery]

En route vers l’Orphelinat, Diero se remémorisa l’énigme divinatoire :

« Les serrures sont la clé pour les retrouver.
Cherchez au-delà du rideau, sous la chaudière,
Mais attention au portes dentées.
Descendez au sein des défenses de malachite.
Là où la vie est achetée à prix d'or.
La moitié d'un nain les retient, mais pas pour longtemps.»

« Avec les éléments que nous connaissons maintenant, il est évident que les deux premiers vers sont des références au serrurier et à l’accès de Jazdirune sous Chaudière » pensa Diero. « Le reste est flou. Il doit s’agir d’indices concernant la route à suivre dans les ruines afin de trouver où les enfants ont été emmenés. L’avant-dernier vers est peut-être une référence au fait que les personnes kidnappées sont revendues comme esclaves. Mais pourquoi des enfants? À quel travail ces enfants pourraient-ils bien être destinés? Non, ce ne doit pas être ça… Par ailleurs, qu’est-ce qu’une moitié de nain et qui retient-elle? Est-ce un élément pour ou contre nous? Mon cher Diero, cette énigme est probablement plus subtile qu’il n’y paraît. Ces mercenaires auront certainement de nouveaux éléments à apporter. Attendons… ». Diero tourna alors son attention vers Silence afin de vérifier si tout restait calme chez Ghelves.
 
Last edited:

Gith Galath

Explorer
OOC: Désolé pour le double "post". Je ne comprends pas, j'ai édité mon message (no.53) pour préciser certaines choses et la version corrigée est apparue comme un second message (no. 54). Le second message est le bon (version corrigée)
 

wolvie

First Post
Valishan regarde les changements que Naline a apportés.
"Je suis tout a fait d'accord avec toi, Naline. Mais dans ce cas, il manque une porte dans cette pièce." Il désigne le mur de gauche [ooc:sur la carte] entre les deux colonnes du fond (vers la fontaine).
Puis, regardant Altran.
"En ce qui concerne la direction a prendre, je n'en ai pas la moindre idée. Le plan dont nous disposons en visiblement incomplet. Personnellement, il me semble que nous devrions nous déplacer en spirale afin d'établir une carte exacte de ce souterrain mais cela risque de nous exposer a de plus nombreux ennemis."
 

Julie

First Post
N'étant pas certaine de ce qu'elle voit, Imay touche la créature afin de s'assurer qu'elle est n'est pas une illusion. Ensuite, elle enlève le masque de la créature et regarde son visage. Elle réfléchit quelques instants, le regard fixé sur la créature translucide, tentant de se rappeler ses histoires d'enfance [OOC: jet d'intelligence 10+2=12]. Ensuite, elle écoute attentivement afin de déceler tout son ne provenant pas de la grande salle [OOC: jet de perception auditive 3+4=7], sans grand succès.

[OOC: si le retrait du masque ne produit aucun changement d'opacité elle procède à ce paragraphe sans prendre le masque. Par contre, si le masque est responsable de l'état translucide, elle le prend avant de procéder.]

Pour ne pas alerter toute la citée, Imay retourne dans la grande pièce auprès de ses compagnons. "Hey! Vous avez vu la créature dans le couloir là-bas, celle qui portait des peaux et un masque de loup? Elle est translucide, quoique bien solide! Je n'ai jamais vu une telle chose. Quelqu'un sais qu'est qui peut produire un tel état?"

Lorsque la discussion sur la cérature est terminé, Imay dit: "Les renforts sont arrivés du couloir de droite juste après la deuxième salle que nous avons visité et du couloir où se trouve la créature translucide. Je crois que donc qu'il serait préférable que nous empruntions l'un de ces deux couloirs, surtout le second, lorque nous nous recommençerons la recherche.

Je suis d'accord qu'il faudrait se reposer, mais je ne peux m'empêcher de penser à l'omen divinatoire qui disait que la moitié d'un nain retenait les prisonniers, mais pas pour longtemps. Mes parents sont parmis ces prisonniers et j'aimerais bien les revoirs sains et saufs aussi tôt que possible. J'ai également peur des représailles sur le familier de M. Ghelves. Toutefois, nous ne seront d'aucun secours à qui que ce soit si nous mourrons avant d'atteindre les prisonniers. Je suis donc d'accord à ce que nous sortions pour nous reposer, mais il faudrait poster un garde ou une alarme à la porte d'entrée de Jazdirune. De plus nous devrions revenir le plus rapidement possible, aussitôt que nous serons reposés."
 

Guillaume

Julie and I miss her
Gith Galath said:
S'il a agit sous la contrainte, peut-être pourrait-il nous renseigner sur les gens qui l'ont intimidé. Peut-être a-t-il eu connaissance de l'identité des créatures qui ont perpétré les enlèvements? Vous serait-il possible d’intercéder en ma faveur auprès des autorités séculières de la ville pour que je puisse avoir une audience avec le prisonnier Ghelves?" demanda Diero.

«Je puis certes vous obtenir une audience avec le prisonnier, mais je puis également vous faire part des réponses à vos questions. Lorsqu'il m'a été présenté, le prisonnier Ghelves était accompagné d'un second prisonnier, un arpenteur des ombres, selon mes recherches. C'est une créature de Délénor qui arpentent les entrailles de Zemli, probablement à la recherche d'un moyen de libérer leur maître. M. Ghelves a admis que cette créature n'était pas seule. D'autre de la même race l'avait attaqué. Par contre, une seconde race, plus grande serait impliquée. Je n'ai pas de détails, mais je crois qu'il pourrait sagir de skulks.»

Gith Galath said:
Puis, à la manière de mère Urikas avant lui, Diero baissa d’un ton sa voix, jusqu’à un chuchotement, afin d’éviter que des oreilles opportunes saisissent leur discussion. « Par ailleurs, je crois qu’il serait à votre avantage d’avoir quelqu’un de l’Église pour enquêter sur ces enlèvements, mais quelqu’un qui ne soit pas de votre monastère. Pardonnez mon impertinence, mais je ne crois pas qu’un de vos moines passerait inaperçu maintenant. Étant étranger à la fois dans cette ville et dans votre congrégation, je crois humblement qu’avec l’aide de notre Seigneur Avméa, je pourrais tenter de jeter un peu de lumières sur ces événements troubles et ce, sans attirer d’emblée l’attention des laquais du Maître des Ombres. Je vous propose de me joindre à vos mercenaires, mais je ne pourrai m’aventurer seul sur leurs traces dans les ruines de Jazdirune, même avec l’aide du Tout-Puissant. Lorsque vos mercenaires remonteront à la surface pour vous rapporter leurs découvertes, avec votre permission, vous proposerez que je me joigne à eux ». Diero poursuivit : « Sans vouloir vous imposer ceci, ma mère, je crois que cette proposition vous donnerait un avantage en évitant de mettre en danger vos moines et ce, surtout dans la position délicate que vous occupez en ce moment. En attendant, si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je prendrais congé afin de rendre visite à l’Orphelinat. Lorsque vos mercenaires auront reparu ou que je pourrai rencontrer le serrurier Ghelves, trouvez-moi à Saint-Étienne-des-Roses. »

«Une moine tel que vous...,» un sourire se dessinait sur les lèvres de la prêtresse. Sur le coup, Diero pensa qu'elle se moquait de lui. Prenant, un ton plus sérieux, Mère Urikas poursuivit : «Veuillez m'excusez, mais vous me surprenez pour un moine de saint Brancis. La plus part de vos confrères ne sont pas si prompt à se lancer dans la gueule du loup préférent l'intimité de leur bibliothèques. Qu'Avméa nous préserve que plus d'entre-eux vous imitent. C'est toute la connaissance de l'Église qui serait en péril ! Soit, je conscens que vous soyez de la partie. Je crois qu'une personne de plus dans ce petit groupe ne sera pas de trop. Je vais faire parvenir une lettre de recommandation en ce sens au père Mathusias. Il vous donnera certainement cette permission en ce temps de crise.»

[OOC : le père Mathusias est l'abbé du monastère de St-Éthienne-les-Roses.]

Ayant pris congé de mère Urikas, le frère Diero faisait route vers l'Orphelinat de l'avenue de la Lanterne. Il marchait tête baissée perdu dans ses pensées. Il retournait dans tous les sens la divination de mère Urikas. La divination ne lui était pas étranger et il savait trop bien que l'énigme qu'elle représentait pouvait très bien signifié la vie ou la mort des enfants. Alors qu'il marchait, il décomposait chaque mot, tentant d'en identifier le sens.

Soudain, un cris retenti à ses oreilles. Il leva les yeux prestement pour tenter d'en identifier la source. Regardant ça et là, observant les passants qui tentaient de gagner leur destination en toute hâte sous cette infernale pluie, il semblait être le seul à avoir entenduit le bruit.

Comme une ombre qui se dessine dans la brume, la provenance du cri lui reveint en tête. C'est là qu'il l'avait entendu... Silence ! Le cri était venu de son familier. Se concentrant un instant sur le mince fil invisible qui le reliait à la chouette, il put voir ce qui l'avait fait pousser un cri : quelque chose se tramait aux allentours de la résidence de Keygan Ghelves.

Si ce n'eut été de l'excellent vision de l'animal, les mouvements furtifs de deux ombres seraient probablement restées inconnues. Deux ombres faisait le tour de la maison, s'assurant d'utiliser les ombres et les coins d'édifices pour rester à l'abris de regards indiscrets. Méthodiquement, les ombres s'arrêtèrent devant chaque fenêtre un instant avant de passer à la suivante. Le tour de la maison faite, l'une des deux ombres s'accroupi devant la porte d'entrée alors que l'autre visiblement monte la garde.

Un instant passe avant que l'ombre accroupie se redresse, laissant par le fait-même la porte s'entre-ouvrir. Elle s'engouffre rapidement dans l'édifice suivit de son compagnon. Alors qu'il ferme la porte derrière lui, Silence et Diero aperçoivent très nettement les traits elfiques de l'individu.

wolvie said:
Valishan regarde les changements que Naline a apportés.
"Je suis tout a fait d'accord avec toi, Naline. Mais dans ce cas, il manque une porte dans cette pièce." Il désigne le mur de gauche [ooc:sur la carte] entre les deux colonnes du fond (vers la fontaine).
Puis, regardant Altran.
"En ce qui concerne la direction a prendre, je n'en ai pas la moindre idée. Le plan dont nous disposons en visiblement incomplet. Personnellement, il me semble que nous devrions nous déplacer en spirale afin d'établir une carte exacte de ce souterrain mais cela risque de nous exposer a de plus nombreux ennemis."

[OOC : Je voudrais simplement apporter un petit correctif. Lorsque j'ai dessiné la carte, deux sorties ont été omises par erreur. Contrairement à ce qui était indiqué précédement, il y a une porte en y15 (là ou Valishan désignait qu'il en manquait une). Cependant, il y a une sortie, un autre tunnel qui débouche à gauche du bassin et ce tunnel n'est pas présent sur la carte. J'ajoute également la fin de la pièce qu'Imay a eu l'occasion d'appercevoir lorsqu'elle est allée examiner le bassin.]

Julie said:
N'étant pas certaine de ce qu'elle voit, Imay touche la créature afin de s'assurer qu'elle est n'est pas une illusion. Ensuite, elle enlève le masque de la créature et regarde son visage. Elle réfléchit quelques instants, le regard fixé sur la créature translucide, tentant de se rappeler ses histoires d'enfance [OOC: jet d'intelligence 10+2=12]. Ensuite, elle écoute attentivement afin de déceler tout son ne provenant pas de la grande salle [OOC: jet de perception auditive 3+4=7], sans grand succès.

[OOC: si le retrait du masque ne produit aucun changement d'opacité elle procède à ce paragraphe sans prendre le masque. Par contre, si le masque est responsable de l'état translucide, elle le prend avant de procéder.]

Pour ne pas alerter toute la citée, Imay retourne dans la grande pièce auprès de ses compagnons. "Hey! Vous avez vu la créature dans le couloir là-bas, celle qui portait des peaux et un masque de loup? Elle est translucide, quoique bien solide! Je n'ai jamais vu une telle chose. Quelqu'un sais qu'est qui peut produire un tel état?"

Le fait de retirer le masque ne produit aucun effet sur la créature qui demeure tout aussi translucide qu'auparavent. Tout en songeant a la signification de cette découverte, Imay tente de percevoir si d'autres s'en viennent en renfort. Seul le silence de cette ville morte parvient à ses oreille.

Elle décide donc de faire demi-tour et d'alerter se compagnons : «Hey! Vous avez vu la créature dans le couloir là-bas, celle qui portait des peaux et un masque de loup? Elle est translucide, quoique bien solide! Je n'ai jamais vu une telle chose. Quelqu'un sais qu'est qui peut produire un tel état?» En posant sa question, un froid lui glace le sang. Sa conscience lui disait qu'elle oubliait quelque chose, quelque chose d'important.

À ces mots, Thrin répondit : «N'était-il pas question de disparitions dans la mort de Jazdirune ? N'y a-t-il pas une comptine pour enfant qui racontre que les gnomes impétueux finiront par disparaître ?»

Imay et Naline se rappelaient toute deux d'une telle comptine de leur enfance, mais un lien avec Jazdirune leur était totalement inconnu.

Pendant ce temps, le débat sur la marche à suivre se poursuivait. Naline était d'avis qu'il fallait faire demi-tour pour reprendre des forces. Imay, gardant la divination à l'esprit était d'avis qu'il n'y avait pas une minute à perdre. Valishan faisait remarquer qu'ils allaient devoir explorer plus précisément ce souterrain étant donné que la carte dont ils disposaient étaient incomplète. Altran était d'avis qu'il fallait poursuivre les recherches à partir de la salle. Seul Thrin était resté silencieux.

«Nous avons pris un dur coup avec ces créatures. Elles sont difficiles à contenir et ce sont de véritables rats qui vous mordillent les orteilles avant de faire demi-tour et détaller. Notre combat a certainement allerté plus d'une personne. Nous ne pourrons pas soutenir une attaque frontale contre un ennemi plus imposant en nombre ou en force que nous. Par contre, il ne fait aucun doute que le temps presse. L'omen de mère Urikas était très explicite à ce sujet. J'ai encore quelques trucs à ma disposition, mais je crois qu'aller chercher un peu d'aide de la part de l'Église, maintenant que nous avons des preuves que quelque chose se trame dans Jazdirune serait prudent. Quelques magnifiques potions ne seraient pas de trop, je pense. Quelle que soit notre décision, il faut faire vite, nous sommes des cibles parfaites ici.»
 

Attachments

  • Jazdirune5.JPG
    Jazdirune5.JPG
    75.1 KB · Views: 116

Urbannen

First Post
Altran dit: «A mon avis, si nous ne continuons pas maintenant, le familier de M Ghelve sera en grave danger. Mais, si nous continuons dans notre état fatigué et blessé, il est bien probable que nous périssions aussi. Nous devrions retourner chercher secours et repos. Et il est toujours possible que rien n'arrive aux prisonniers et à Starbrow dans notre absence.»
 

Gez

First Post
Carte remise à jour avec la porte à coté du bassin.

D'un ton soucieux, Naline concède:
« Ecoutez, on peut jeter un coup d'oeil dans les pièces à coté, mais je doute que l'on puisse aller plus loin sans reprendre des forces. Si nous continuons l'exploration, il ne faudra pas hésiter à fuir... Et dans un tel cas, certains risquent d'y rester. »
 

Voidrunner's Codex

Remove ads

Top